Les amis en carton

L‘être humain est un animal social – à sa manière – ainsi, pour affronter le monde, on s’entoure de personne plus ou moins semblable sensé s’entraider et se protéger. Ici nous nous pencherons sur ces amis qui finalement ne le sont pas vraiment. Ces relations unilatérales épuisantes à la longues.

Comment les reconnaître ? Comment réagir ? Bonne lecture !

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Niveau 4

Niveau 5

Niveau 6

Niveau 7

Niveau 8

Niveau 9

Si tu t’es reconnu dans cette liste non exhaustive un travail sur toi s’impose, saches que tant que tu n’as pas atteint le niveau 6 tu es rattrapable, après, je ne peux plus rien pour toi, tu es juste un malotru de bas étage. (Bisous.)

Anne Charlotte M.

 

Presse féminine, presse misogyne ?

L’autre jour en lisant la presse féminine chez ma mère, je suis tombée sur un article qui a eu le mérite d’attirer mon attention : Mélania Trump est- elle a l’aise dans ses baskets Louboutin ? Montrant, série de photos à l’appui, une femme prête à dévorer ton âme si tu la regardes trop longtemps, car elle ne sourit pas.

En même temps quand on est marié à l’homme le plus détesté sur la planète on fait profil bas. En cherchant un peu dans le passé de Mélania, on apprend qu’elle a été mannequin. Serait-ce là où elle a définitivement perdu l’envie de sourire (où est le fait d’écouter quotidiennement son mari, l’histoire de nous le dit pas) ?

Loin de vouloir érigés Mélania à Trump en sainte, vraiment, j’aimerais mettre un peu de lumière sur les paradoxes de la presse féminine.

Comment peut-on se permettre de faire ce genre de commentaire lorsque deux pages plus loin on retrouve : un shooting codirigée par le magazine lui-même qui présente des mannequins ayant l’air d’être définitivement au bout de leur vie, case avant l’abattoir.

C’est bien beau de vouloir s’engager politiquement pour faire comme tout le monde encore faut-il respecter les convictions que l’on prêche.

Internet publie grand nombre de témoignages de mannequins qui racontent leur expérience : la pression, les carences alimentaires, la violence des critiques, bon nombre d’entre elles  crient « Je ne suis pas en numéro » : ou sont-elles représentées dans les interviews de ces magazines pseudo féministe ?

Pronom personnel* dit que tout le monde est beau alors pourquoi toujours exposer un seul type de beauté ?

Garcia* dit qu’il faut s’accepter comme on est alors pourquoi un numéro spécial minceur avec le nouveau régime draconien en vogue pour enfin faire un 34, taille tant rêvée ?

Femme du jour* dit que tous les couples ont leur propre manière de fonctionner alors pourquoi un article sur « la pipe le ciment du couple. »

Anne-Claude* dit être accessible alors pourquoi proposer une tenue dont la robe seule coute un an de SMIC ?

Apprendre à balayer devant sa porte ne serait donc pas de trop. Mélania étant une cible facile, autant ne pas tirer sur l’ambulance. On se fait déjà assez envahir par les Trump en lisant l’actu’, c’est pas la peine d’en rajouter encore plus quand tu lis quelques chose à but récréatif.

Sur ce, je retourne balayer devant ma porte.

Anne Charlotte M.

 

*tu t’en doutes, les noms on été changé, je dois faire des stages et je renierai toutes mes convictions pour valider mon année. Mes idées sont à vendre, Bisous. 

J’ai rencontré Irène Olczak, fondatrice de Paulette

Make It Now - Le blogzine qui inspire !

Rendez-vous, au fond d’une jolie impasse parisienne, dans les jolis locaux – style atelier – du web-magazine féminin et bimestriel papier Paulette. Irène Olczak, la fondatrice, m’accueille chaleureusement. Direction le jardin d’hiver où une bouée flamant rose et de jolies petites tables de jardins couleurs pastelles semblent attendre la prochaine fête. Attention, si fun et créativité sont au programme, cette rencontre va également me permettre de vous distiller de véritables conseils pour ceux qui rêvent d’entreprendre. Car Irène n’est pas une fille comme les autres.


Paulette, la fille d’une Super-Entrepreneuse nommée Irène


Irène semblait avoir un destin tout tracé. Après avoir fait l’école d’art appliqué Olivier de Serre (Paris) – où elle étudie le graphisme, la publicité et la direction artistique – elle se lance dans une carrière de directrice artistique en agence. Pendant trois ans, elle travaille dans des agences de publicité de toutes tailles. Comme la majorité d’entre…

View original post 2 333 mots de plus

Chronique de l’indépendance : La déco

Ma mère est très forte en maximes de vie ; je crois que c’est quelque chose que je reprendrai plus tard pour mes futurs enfants. Car lorsqu’elle ne s’inspire pas de Montaigne ou de Saint-Exupéry, elle regorge de conseils pratiques et pleins de confiance en l’être humain. Par exemple, elle me disait « N’accepte jamais les bonbons des inconnus. » « Ne laisse pas ton verre seul dans un bar. » « qui boit de la bière va pisser dru » et ; « Le bon gout des autres est rarement le nôtre. » C’est cette dernière citation qui va me servir aujourd’hui. Ayant officiellement déménagée dans un appartement parisien avec mon Doudou, je découvre les compromis quotidiens. Passer d’un « chez soi » à un « chez nous » est rarement une tâche facile.

NB : penser à porter plainte contre les créateurs de comédies romantiques pour publicité mensongère.

Aujourd’hui, après s’être mis d’accord sur un ensemble de couleurs qui pourrait nous convenir à tous les deux, nous nous sommes dirigés vers un centre commercial. Le week end. En après midi. Ces détails pour les néophytes sont sans importance, mais, pour ceux qui se sont déjà fait avoir, c’est l’avant goût de l’enfer.
Pour résumer ? Beaucoup trop de monde. Enfants en bas âge, capricieux, petits vieux qui veulent raconter chaque jour de leur vie en détail depuis leur naissance, ados en crise contre leurs parents qui s’affalent sur tous les canapés, parents renonçant à la bataille, tout y est. Bref, les conditions parfaites pour avoir une réflexion calme, constructive et agréable avec sa moitié. Nous sommes à notre cinquième boutique de décoration, à la recherche de coussins, pour sublimer notre canapé. Là, je réalise que nous ne sommes décorativement incompatibles, nous avons des goûts radicalement différents.

Intérieurement, je me maudis d’avoir passé des journées sur Pinterest à rêver de mon futur chez moi méga instagramable, que je n’aurai jamais. Je bouillonne aussi d’avoir un copain pragmatique qui veut quelque chose de « pratique. » Pourquoi, dans ma tête, « pratique » est forcément synonyme de moche ? Pourquoi ne veut-il pas comprendre qu’un ensemble de coussins différents peuvent être harmonieux s’ils sont bien choisis ? Pouvons nous vraiment rester ensemble ? Cette crise de couleurs est elle surmontable ? Saurons nous faire des compromis ? Les questions s’enchainent dans ma tête comme un film sur avance rapide. Apparait alors la vision d’horreur d’une maison sans âme et sans coeur, et pour accentuer le cauchemar, je vois l’appartement de ma meilleure ennemie somptueusement réussi, parce que bien sûr, cette fille réussi tout (Brigitte Cousin je te hais cordialement).

Pour me tirer de ma panique onirique, une vendeuse, arrive d’un pas assuré ; elle connait son pitch, rodée, des couples comme le nôtre, elle en a vus des centaines.

Elle s’adresse à moi, peut être parce que j’ai l’air de savoir ce que je veux, ou bien juste parce que je suis une fille. Alors, je pense secrètement à toutes ces années de féminisme, jetées aux toilettes en une seconde. Pourquoi n’a-t-elle pas pensé que mon Doudou pouvait avoir bon goût ? Ah oui, il a une tête pas réveillé et ses vêtements de gueux de lendemain cuite. Je retire alors ma pensée, me disant que cette fille a vraiment du flair.

« Que puis je faire pour vous ? » demande elle. Comme nous nous sommes égarés dans le rayons des rideaux autant en profiter. Je réponds avec des mots savants, lus dans des magazines de déco (tu cases rarement le mot « galon fronceur » dans une phrase tous les jours), et je sens la main de Doudou dans mon dos, j’ai la sensation galvanisante qu’il est fier que j’en connaisse un rayon (tu noteras l’astuce).

C’est là que ça se complique, je sais ce que je veux, mais comme un foyer se fait à deux, en personne mesurée et à l’écoute, je le laisse s’exprimer tout en remettant en cause mes certitudes.
Je croise ainsi le regard compatissant de la vendeuse qui me tient mentalement ce langage : « Qui veut assortir les coussins de son canapé avec ses rideaux et son tapis ? »

Sentant la tension monter et ne voulant pas avoir un énième couple qui se dispute dans sa boutique, elle nous regarde avec un sourire franc et me dirige subtilement vers la sortie de secours « vous avez pris les mesures de vos tringles ? » Oh bah ça alors ! Il va falloir revenir !

Pour résumer : Il me reste une semaine pour trouver un compromis avant de revenir chercher les rideaux. Je vais devoir penser à une série de conseils pour être plus persuasive. Je n’ai qu’une chose à dire : Bienvenue dans la vie d’adulte, je viens d’acheter un coussin et une multitude d’affaires de cuisine qui ne me serviront probablement jamais.

A suivre…

Anne  Charlotte M.

Horoscope de Noël

Noël doit être ma fête préférée de l’année avec la saint Valentin. Chaque fois, je compte les jours et comme une enfant, j’ai mon calendrier de l’aven kinder.
Petite je faisais des dessins à toute ma famille et *hop* le travail était fait et tout le monde était content. Aujourd’hui, j’ai de vraies pièces et plus celles en chocolat dans mon portefeuille, les enjeux ont un peu évolué. Moi aussi je dois me creuser la tête pour faire -vraiment- plaisir aux miens.

Si toi aussi tu adores les cadeaux mais que c’est toujours une prise de tête, laisse moi t’aider. Voici une liste horoscope 100% fiable pour comprendre ce que signifie vraiment chaque cadeau.

Un tourne disque

tourne-disque

Vous êtes d’humeur rétro. Sois vous êtes musicien, sois vous êtes hypster : vous surestimez trop votre budget attention à la banqueroute.

à offrir à :
Ton grand père : Enfin un objet technologique qu’il saura mieux utiliser que toi
Ta cousine de 12 ans : Elle est fan de Violetta, tu perds ton temps
Ton frère : Il en a déjà cinq, sois plus attentive à ses besoins

Des cartes pokémon

pokemonVous êtes un enfant de 12 ans, votre cadeau est attendrissant. Vous êtes un adulte âgé mentalement de 12 ans, vous êtes flippant. Mars et Vénus sont alignés, vous vous sentez fort et prêt à affronter le monde. Profitez en !

à offrir à :
Ton oncle : Tu ne le respectes pas. Il a déjà toute la collection de la première génération, les autres ne valent pas la peine #puriste
Ta soeur : Elle les brûle devant toi avant que son copain ait le temps de les voir (t’es mignonne mais il m’a fallu le supporter tout l’été avec pokémon Go, on évitera les rechutes)
Ton neveu : Il te regarde avec mépris, achète lui une DS avec le dernier jeu, là il sera content !

Accessoires de déco

deco

Vous êtes un peu trop investi dans votre mission de décoration. Les cadeaux que vous faites sont ceux que vous aimeriez recevoir. Attention, tout ce qui brille n’est pas d’or, vous pourriez le découvrir à vos dépends. Tenez vous sur vos gardes.

à offrir à :
Ta tante : Peu de chance que vous ayez les mêmes goûts. Prend quelque chose de discret qu’elle pourra facilement cacher.
Ta cousine qui vient d’emménager : Tu tombes dans le mille, comme chaque année, vous êtes connectées
Ton grand frère : Tu réalises que tu as acheté le même canapé que lui, tu devrais plutôt lui demander des conseils.

Livre de recette

livre-cuisineVous êtes une maman inquiète pour votre fille ou bien une belle maman inquiète pour l’avenir culinaire de votre fils (et vous avez raison). Tout semble vous sourire pour le moment, c’est l’occasion de se lancer dans une nouvelle activité.

à offrir à :
Ta grand mère : elle cuisine mieux que le livre, propose lui d’en écrire un.
Ta belle soeur : sourire pincé et merci forcé, elle pense déjà à combien elle va le revendre sur ebay
Ton cousin jeune marié : depuis qu’il est revenu de lune de miel il s’est mis à la cuisine étrangère H24. Sa femme te remercie, les plats classiques lui manquaient beaucoup (à ses intestins aussi.)

Portefeuille

portefeuilleVous manquez cruellement d’originalité. Heureusement que vous l’avez pris vert sapin. Arrêter de broyer du noir et concentrez vous sur ce que le monde vous offre. Vous avez toutes les chances pour réussir vos projets.

à offrir à :
Ton père : qui à la phobie de perdre ses papiers.
Ta petite cousine : c’est quoi ce cadeau sérieusement ?
Ton chat : te regarde avec des yeux interloqués. Pourquoi n’as tu pas pensé à un arbre à chat hors de prix, humain ?

Et toi, tu veux quoi pour Noël ?

Anne Charlotte M.