Rencontre avec Francis Huster

Une scène presque vide, épurée. Quelques valises ça et là, un bureau. Sous les projecteurs, un homme, et pas des moindres : Francis Huster.
Le spectateur retient son souffle, il domine la scène, accapare tout l’espace, on attend ses premiers mots. Avide, j’imagine les premières phrases de l’Etranger. Ou peut être un Caligula ou encore un Juste. Mais non. Francis attaque, il parle de théâtre. Politique dans le théâtre, plus rien de l’arrête. J’attends doucement le Camus qui nous était promis.

Instinctivement, je sors mon carnet pour prendre des notes, pendant quelques temps je me retrouve téléportée sur les bancs de l’amphi, captivée par un professeur que je ne reverrai sûrement jamais.
Par une digression bien tournée, Camus arrive. Son enfance, sa vie, sa maladie, ses mots, ce hasard, ce prof qui l’a tant aidé. Toutes ces choses qui font que Camus est Camus et que tant qu’il y a Camus tout va. C’est la scène la plus didactique qu’il m’ait été donnée de voir. Sartre, Jean Gabin, Gallimard, puis un détour vers Poquelin et les origines de la comédie française. L’origine du monde jeu.

Une conférence habile plus qu’un monologue autour de Camus.
Avec beaucoup de bon.
Seule fausse note, le dernier Cid comme il aime s’appeler est complètement imbu de lui même. Se prenant pour Camus, à force de l’avoir jouer, il déclame un texte écrit par ses soins, que Camus aurait pu écrire. Enfin… Je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire narquois, trop pompeux, trop lourd. La plume de Camus est légère et chaude, sans prétention. Elle fait mouche chaque fois et séduit pour ce qu’elle est.
Les mots de Francis sonnent durs, et porte le poids de son orgueil. Il sonne presque faux à mon oreille qui jusqu’alors était captivé par son discours. Comme quoi, n’est pas Camus qui veut, même après mille et une adaptation sur scène, même quand on est Francis Huster.

Un hymne au hasard, à la fragilité de la vie des hommes qui portent sur leurs épaules quelque chose de plus lourd qu’eux. Un discours sur la jeunesse d’aujourd’hui, une invitation à prendre la plume et à faire quelque chose. S’engager dans la culture comme on s’engage dans l’armée. Rentrer dans la littérature comme quand on rentre en religion.
Des messages forts sans être moralisateurs, un tantinet pessimiste parce qu’ils véhiculent leur lot d’existentialisme et d’absurde. Mais on sent intimement dans sa voix que c’est sa manière de motiver les troupes et de faire quelque chose à son échelle.

Francis Huster dans la peau d’Albert Camus. A voir et à revoir, ne serait ce pour le cours d’histoire.

PS : J’ai peut être été un peu dure avec ce cher Francis, mais j’ai tout de même eu mon autographe et mon moment de gloire discussion avec lui. Je ne suis que joie.

 

Anne Charlotte M.

Horoscope de Noël

Noël doit être ma fête préférée de l’année avec la saint Valentin. Chaque fois, je compte les jours et comme une enfant, j’ai mon calendrier de l’aven kinder.
Petite je faisais des dessins à toute ma famille et *hop* le travail était fait et tout le monde était content. Aujourd’hui, j’ai de vraies pièces et plus celles en chocolat dans mon portefeuille, les enjeux ont un peu évolué. Moi aussi je dois me creuser la tête pour faire -vraiment- plaisir aux miens.

Si toi aussi tu adores les cadeaux mais que c’est toujours une prise de tête, laisse moi t’aider. Voici une liste horoscope 100% fiable pour comprendre ce que signifie vraiment chaque cadeau.

Un tourne disque

tourne-disque

Vous êtes d’humeur rétro. Sois vous êtes musicien, sois vous êtes hypster : vous surestimez trop votre budget attention à la banqueroute.

à offrir à :
Ton grand père : Enfin un objet technologique qu’il saura mieux utiliser que toi
Ta cousine de 12 ans : Elle est fan de Violetta, tu perds ton temps
Ton frère : Il en a déjà cinq, sois plus attentive à ses besoins

Des cartes pokémon

pokemonVous êtes un enfant de 12 ans, votre cadeau est attendrissant. Vous êtes un adulte âgé mentalement de 12 ans, vous êtes flippant. Mars et Vénus sont alignés, vous vous sentez fort et prêt à affronter le monde. Profitez en !

à offrir à :
Ton oncle : Tu ne le respectes pas. Il a déjà toute la collection de la première génération, les autres ne valent pas la peine #puriste
Ta soeur : Elle les brûle devant toi avant que son copain ait le temps de les voir (t’es mignonne mais il m’a fallu le supporter tout l’été avec pokémon Go, on évitera les rechutes)
Ton neveu : Il te regarde avec mépris, achète lui une DS avec le dernier jeu, là il sera content !

Accessoires de déco

deco

Vous êtes un peu trop investi dans votre mission de décoration. Les cadeaux que vous faites sont ceux que vous aimeriez recevoir. Attention, tout ce qui brille n’est pas d’or, vous pourriez le découvrir à vos dépends. Tenez vous sur vos gardes.

à offrir à :
Ta tante : Peu de chance que vous ayez les mêmes goûts. Prend quelque chose de discret qu’elle pourra facilement cacher.
Ta cousine qui vient d’emménager : Tu tombes dans le mille, comme chaque année, vous êtes connectées
Ton grand frère : Tu réalises que tu as acheté le même canapé que lui, tu devrais plutôt lui demander des conseils.

Livre de recette

livre-cuisineVous êtes une maman inquiète pour votre fille ou bien une belle maman inquiète pour l’avenir culinaire de votre fils (et vous avez raison). Tout semble vous sourire pour le moment, c’est l’occasion de se lancer dans une nouvelle activité.

à offrir à :
Ta grand mère : elle cuisine mieux que le livre, propose lui d’en écrire un.
Ta belle soeur : sourire pincé et merci forcé, elle pense déjà à combien elle va le revendre sur ebay
Ton cousin jeune marié : depuis qu’il est revenu de lune de miel il s’est mis à la cuisine étrangère H24. Sa femme te remercie, les plats classiques lui manquaient beaucoup (à ses intestins aussi.)

Portefeuille

portefeuilleVous manquez cruellement d’originalité. Heureusement que vous l’avez pris vert sapin. Arrêter de broyer du noir et concentrez vous sur ce que le monde vous offre. Vous avez toutes les chances pour réussir vos projets.

à offrir à :
Ton père : qui à la phobie de perdre ses papiers.
Ta petite cousine : c’est quoi ce cadeau sérieusement ?
Ton chat : te regarde avec des yeux interloqués. Pourquoi n’as tu pas pensé à un arbre à chat hors de prix, humain ?

Et toi, tu veux quoi pour Noël ?

Anne Charlotte M.